Compte-rendu de la dernière conférence

Compte-rendu de la conférence du Mardi 18 septembre 2018

“Le pavillon de thé”

Par M. Richard COLLASSE

 

 

 

  • Richard Collasse Ufe-Japon crédit photo Lucille Reyboz

    Monsieur Richard Collasse, connu au Japon pour sa carrière professionnelle en tant que Président de Chanel KK, nous a fait le plaisir ce soir de nous parler de sa passion pour l’écriture et de ses romans.
    Sa conférence fait salle comble et c’est aussi avec plaisir que Monsieur COLLASSE retrouve des amis, dans l’assemblée, qu’il n’a pas vu depuis un temps certain.
    Sa venue était liée à la parution de son dernier roman « Le Pavillon de Thé » dont il ne nous a pas dévoilé l’intrigue afin que l’on puisse le découvrir.
    Il nous raconte que l’idée de ce dernier roman lui est venue lors de la construction d’un pavillon de thé, pour son épouse, dans sa maison de Kamakura (ville balnéaire proche de Tokyo).
    En écrivant ce roman, Monsieur COLLASSE, ayant appris qu’il allait quitter le Japon pour raison professionnelle, a souhaité également être le chantre d’un Japon qui, à ses yeux, est en train de disparaitre.
    Il nous parle rapidement des personnages de son roman :
    Un français qui fait la cérémonie du thé dans un pavillon construit de ces mains
    Une héroïne japonaise
    Un policier japonais.
    Par la suite, Monsieur COLLASSE nous confie qu’il publie tous ses ouvrages aux éditions « LE SEUIL » et nous a narré la rencontre avec son éditeur français.
    Monsieur COLLASSE a, en effet, envoyé son premier manuscrit « LA TRACE » aux éditions LE SEUIL. A la lecture de ce dernier, le directeur l’a appelé pour lui indiquer qu’il serait publié mais également qu’il fallait commencer à l’écriture du suivant.
    La carrière de romancier de Richard COLLASSE était lancée.
    Pour anecdote, Richard COLLASSE nous raconte, qu’étant enfant, quand il se rendait à Paris chez une amie de famille, les bureaux des éditions du Seuil se trouvaient dans la même rue et qu’il disait à sa mère que lorsqu’il serait grand il publierait dans cette maison d’édition.
    Richard COLLASSE poursuit sa conférence en nous faisant partager son quotidien d’écrivain. Il avoue ne pas souffrir de la panne d’inspiration. Au contraire, il a actuellement cinq histoires en tête (dont celle de son père pilote de guerre et commandant de bord à Air France).
    Lorsqu’il commence à écrire, il a en tête le fil conducteur de son histoire qui évolue et s’étoffe au fil de l’écriture. Il est à la fois le premier lecteur et spectateur de son ouvrage.
    Par exemple, le policier japonais du « pavillon de thé », qui est devenu un personnage central du roman, est apparu au fil de l’écriture. Au départ, ce personnage n’était pas dans son histoire.
    Il écrit par à-coups, souvent à la dernière minute du délai qui lui est demandé. D’ailleurs, dès lors qu’il entame l’écriture d’un roman, il reconnait que pour que l’histoire « prenne vie » il doit la réaliser dans un temps assez bref où il lui est presque entièrement dévoué (parfois 18 heures d’affilée) et il lui faut en général 2-3 mois pour finaliser son manuscrit.
    Habituellement l’écriture s’effectue dans le pavillon de thé de sa maison de Kamakura où il s’isole.
    Il pense qu’attendre la dernière minute lui vient de son bac de français où, au milieu du temps de l’épreuve, il a changé de sujet et a écrit une nouvelle dissertation. Ce qui lui a parfaitement réussi au regard de la note de 20/20 qu’il a obtenu.
    Actuellement, Monsieur COLLASSE est en train de rédiger le dictionnaire amoureux du Japon (le principe du dictionnaire amoureux est un ensemble d’articles classés par ordre alphabétique et sans structure linéaire, qui n’a pas vocation à être de nature encyclopédique, mais plutôt un essai, à caractère subjectif).
    M. Richard COLLASSE nous a fait part de son bonheur d’écrire ce dictionnaire où il a une totale liberté et où il peut se permettre de ne pas écrire dans un délai imparti (même si son éditeur lui a fait comprendre avec humour que le plus tôt serait le mieux étant donné que cela fait maintenant deux ans qu’il attend)
    Enfin, Monsieur COLLASSE nous confie qu’il ne relit pas ses romans et que la sortie du livre ne l’intéresse pas. En revanche, il est très touché par les lettres de lecteurs dont certains sont devenus des amis proches.
    L’heure est maintenant venue aux questions qui sont nombreuses.
    La conférence a été fortement appréciée et nous remercions chaleureusement Monsieur COLLASSE d’avoir pris de son temps pour faire partager et découvrir sa passion pour l’écriture.ufe-japon

     

    UFE-Japon
    Compte rendu de la conférence de M. Richard Collasse du 18 Septembre 2018.