Compte-rendu de la dernière conférence

Compte-rendu de la conférence du lundi 5 mars 2018

“L’Europe et la France vues du Japon “

par

le Professeur Fumitaka OGINO


 

 

  • Conférence du 5 mars 2018 : L’Europe et la France vues du Japon

    Monsieur Fumitaka OGINO, professeur à l’université normale de TOKYO (Tokyo Gakugei Daigaku), diplômé de l’université Waseda et également docteur ès lettres de l’université Paris III, nous a présenté, de son point de vue, comment l’Europe et la France étaient perçues depuis le Japon.

     

    Vous pouvez télécharger les ‘slides’ de cette conférence ici

    Il a donc mis en parallèle, sur une période de trente ans jusqu’à aujourd’hui, un certain nombre de variables économiques, démographiques et politiques concernant le Japon, l’Europe et la France.
    Sa comparaison s’est appuyée à la fois sur les données économiques des pays et sur les structures familiales (tant japonaises qu’européennes).
    Les comportements électoraux ont été mis en corrélation avec les structures familiales identifiées par EMMANUEL TODD (Historien et anthropologue français travaillant principalement sur le thème des structures familiales, qu’il aborde de façon transdisciplinaire, et selon la démarche de l’anthropologie historique).

    Selon Emmanuel TODD, il existe en Europe 4 types de structures familiales identifiables selon les deux axes croisés du mode de répartition de l’héritage d’une part, et de la cohabitation ou non des héritiers adultes avec leurs parents, de l’autre :

    – la structure dite « communautaire » : autoritaire et égalitaire (présente notamment en Russie, Serbie, Albanie, Centre de l’Italie)

    – la structure dite « souche » : autoritaire et inégalitaire (Allemagne, Scandinavie)

    – la structure dite « Nucléaire égalitaire » : libérale et égalitaire (une partie de la France, de l’Espagne et du Portugal)

    Et enfin la structure « Nucléaire absolue » : libérale et indifférente à l’égalité (Royaume-Uni, Pays-Bas).

    Monsieur OGINO a démonté ainsi que les structures familiales avaient une influence sur la politique menée par les pays au travers des élections. Il constate une montée de l’abstention aux élections aussi bien au Japon qu’en France.
    De son point de vue, et à la lumière des documents présentés, il en résulte depuis les années 1990 plus d’inégalités, plus de pauvreté et plus d’austérité aussi bien au Japon, qu’en Europe et en France. D’autre part les politiques d’austérité ont engendré un cercle vicieux produisant de la déflation et le creusement de la dette publique.

    Le schéma économique des pays comparés est finalement le même, avec la différence que la France a perdu sa souveraineté démocratique avec la mise en place de l’euro.