Vidéo conférence : Jeudi 11 mars 2021 Fukushima, la situation dix ans après

Participation libre

 

ufe-japon

Jeudi 11 mars 2021
de 18h00 à  20h00 – heure de Tokyo

Fukushima, la situation 10 ans après

Vendredi 11 mars 2011, 14H46: séisme de magnitude 9,0 au large de la côte nord-est du Japon. Japonais ou étrangers, tout le monde se souvient ici de cet instant terrible, du tsunami, de l’accident nucléaire à la centrale Fukushima Daiichi. Plus de 20 000 morts tués sur le coup par le tsunami ou décédés des conséquences du désastre. Des centaines de milliers de sinistrés. Des heures, jours, semaines, mois et parfois années de traumatisme et détresse. Dix ans ont passé. Une nouvelle calamité, sanitaire, chasse en partie le souvenir de cette catastrophe-là. Dix ans, un anniversaire symbolique. L’occasion pour nous d’analyser la situation sur trois plans, avec trois intervenants:

 

– La situation environnementale, avec Olivier Evrard, spécialiste de l’analyse des sols, des transferts de contamination.

– La situation de la population, avec Cécile Asanuma-Brice, qui a recueilli la parole de nombreux habitants ou protagonistes, et mesuré l’impact social, démographique et psychologique de la crise et de sa gestion politique.

– La situation dans la centrale Fukushima Daiichi, avec Karyn Nishimura, journaliste qui a visité le site ravagé à sept reprises depuis l’accident et en a rapporté des photos étonnantes.

 

Parce que ce désastre tellurique, social et nucléaire est aussi riche d’enseignements sur les méthodes de gestion et suivi de drames collectifs d’ampleur internationale et de leurs conséquences à moyen et long terme, ne manquez pas ce rendez-vous en ligne le 11 mars 2021.

UFE Japon Fukushima

UFE Japon Mission France-Inter

Olivier Evrard est chercheur à la Direction de la Recherche Fondamentale du CEA, au Laboratoire des Sciences du Climat et de l’Environnement (LSCE), basé à Paris-Saclay.
Il étudie l’érosion des sols et la dispersion des sédiments contaminés dans les rivières de Fukushima depuis 2011. Depuis 2020, il co-dirige le programme international de recherche pluridisciplinaire CNRS Mitate Lab avec Cécile Asanuma-Brice (CNRS). Il est (co-)auteur d’une centaine d’article scientifiques publiés dans des revues internationales en sciences de la Terre et de l’environnement, dont une vingtaine sur les conséquences environnementales de l’accident de Fukushima.

Cécile Asanuma-Brice est chercheure CNRS basée au Japon où elle co-dirige avec Olivier Evrard (CEA) le programme international de recherche pluridisciplinaire CNRS Mitate Lab sur les conséquences de l’accident nucléaire de Fukushima. Elle a rédigé de nombreux articles sur les différents aspects des conséquences de la catastrophe de Fukushima. Elle est auteur de deux ouvrages : Un siècle de banlieues japonaises, au paroxysme de la société de consommation(Métispresses, 2019) et Fukushima, 10 ans après. Sociologie d’un désastre nucléaire(MSH, 2021).

Karyn Nishimura est journaliste indépendante, correspondante au Japon de Libération, Le Point et Radio France (France Inter, France Info, France Culture). Elle a auparavant été durant 15 ans correspondante AFP à Tokyo (jusqu’à février 2020). Mariée au dessinateur de manga JP Nishi, elle est aussi autrice de plusieurs essais en français et japonais sur la société japonaise.

Cecile Asanuma-Brice UFE Japon Olivier Evrard UFE Japon Karyn-Poupee

Nous indiquerons aux inscrits les informations d’accès (lien, code, etc.) à la visioconférence la veille.

ufe-japon